La sélection du Prix Summer 2020

 

Le réel et son double

Pour la troisième édition du Prix Summer, l'équipe de la Fête du Livre de Bron a sélectionné cinq écrivains dont les nouveaux romans interrogent la capacité de la littérature à rendre compte du réel, qu'il soit historique, sociétal ou intime. Du livre de deuil d'Anne Pauly, qui brille par la singularité de son regard sur la mort du père, au grand roman d'aventure d'Hélène Gaudy autour de l'expédition au Pôle Nord de trois explorateurs en quête de sens, en passant par le conte philosophique de Julia Deck sur la propriété et l'utopie collective, c'est dans le lien entre invention littéraire et rapport au réel que ces livres trouvent leur grandeur. De même pour le roman de crise(s) de Vincent Message, dont le personnage de Cora est le symbole de la frénésie contemporaine, ou celui de Sylvain Prudhomme, qui explore à travers des héros fictifs le sujet très actuel de la liberté individuelle. Dans tous les cas, des personnages dont les destins cristallisent les grandes inquiétudes de notre temps, et pour qui le voyage, la littérature, la mémoire et l'utopie sont autant d'échappatoires à leur condition.
Voir la vidéo de présentation

Les livres sélectionnés

Propriété privée, Julia Deck (Les Éditions de Minuit)
Un monde sans rivage, Hélène Gaudy (Actes Sud)
Cora dans la spirale, Vincent Message (Seuil)
Avant que j’oublie, Anne Pauly (Verdier)
Par les routes, Sylvain Prudhomme (Collection L'Arbalète/Gallimard)

- Propriété privée, Julia Deck

Les Éditions de Minuit
176 pages – Parution le 5 septembre 2019 - 16€

Voir la vidéo de présentation par Yann Nicol

« Il était temps de devenir propriétaires. Soucieux de notre empreinte environnementale, nous voulions une construction peu énergivore, bâtie en matériaux durables. Aux confins de la ville se tramaient des écoquartiers. Notre choix s'est porté sur une petite commune en plein essor. Nous étions sûrs de réaliser un bon investissement.
Plusieurs mois avant de déménager, nous avons mesuré nos meubles, découpé des bouts de papier pour les représenter à l'échelle. Sur la table de la cuisine, nous déroulions les plans des architectes, et nous jouions à déplacer la bibliothèque, le canapé, à la recherche des emplacements les plus astucieux. Nous étions impatients de vivre enfin chez nous.
Et peut-être aurions-nous réalisé notre rêve si, une semaine après notre installation, les Lecoq n'avaient emménagé de l'autre côté du mur. » Extrait

Julia Deck est née à Paris en 1974. Après des études de lettres à la Sorbonne, elle est secrétaire de rédaction pour de nombreux journaux et magazines, avant d'enseigner les techniques rédactionnelles en école de journalisme. Propriété privée est son quatrième roman, après Sigma (2017), Le Triangle d'hiver (2014) et Viviane Élisabeth Fauville (2012). Tous sont parus aux Éditions de Minuit.

Dans les médias
- Mediapart - Le blog de Denys Laboutière - 02.09.19
- France Info TV – Article de Laurence Houot - 11.09.19
France 5 - La Grande Librairie - 04.09.19

Télécharger la photo HD de Julia Deck (©Hélène_Bamberger)
Télécharger la couverture de Propriété privée
 


- Un monde sans rivage, Hélène Gaudy 

Actes Sud
320 pages – Parution le 21 août 2019 - 21€

Voir la vidéo de présentation par Yann Nicol

> Première sélection du Prix Goncourt 2019

Été 1930 : au Svalbard, un bateau de chasseurs de morses met le cap sur l’une des dernières terres avant le pôle Nord, l’île Blanche. Il fait exceptionnellement doux cette année-là et la fonte des glaces a libéré des reliefs habituellement inaccessibles. En s’avançant sur l’île, les hommes découvrent des corps et les restes d’un campement de fortune. Ainsi se résout un mystère en suspens depuis trente-trois ans : en juillet 1897, Salomon August Andrée, Knut Frænkel et Nils Strindberg s’envolaient dans une montgolfière dans l’espoir de rejoindre le pôle Nord par les airs… et disparaissaient dans des circonstances demeurées jusque-là inconnues. Parmi les vestiges se trouvent des rouleaux de négatifs, qui vont être développés avec le plus grand soin ; une centaine de clichés seront sauvés.

Née en 1979 à Paris, Hélène Gaudy a étudié à l’école supérieure des arts décoratifs de Strasbourg. Elle est membre du collectif Inculte et vit à Paris. Elle est l’auteur de six romans : Vues sur la mer (Les Impressions nouvelles, 2006), Si rien ne bouge (Le Rouergue, 2009), Plein hiver (Actes Sud, 2014), Une île, une forteresse (Inculte, 2016), Grands lieux (Joca Seria, 2017) et Un monde sans rivage (Actes Sud, 2019). Elle compose en parallèle une oeuvre importante pour la jeunesse.

Dans les médias
- Télérama – Article de Gilles Heuré - 27.08.19
- Le Monde – Article de Zoé Courtois - 25.08.19
- Diacritik – Article de Johan Faerber - 11.09.19

Télécharger la photo HD de Hélène Gaudy (©Renaud_Monfourny)
Télécharger la couverture de Un monde sans rivage
 


Cora dans la spirale, Vincent Message 

Edition du Seuil
464 pages – Parution le 5 septembre 2019 - 21€

Voir la vidéo de présentation par Yann Nicol

> Première sélection du Prix Renaudot 2019
> Deuxième sélection du Prix Médicis 2019

Entretien avec Vincent Message

Après avoir donné naissance à une petite fille, Cora Salme reprend son travail chez Borélia. La compagnie d’assurances vient de quitter les mains de sa dynastie fondatrice, rachetée par un groupe qui promet de la moderniser. Cora aurait aimé devenir photographe mais n’a pas supporté la précarité du métier. Le poste en marketing qu’elle occupe désormais lui semble le compromis nécessaire pour construire une famille et se projeter dans l’avenir. C’est sans compter qu’en 2010, la crise dont les medias s’inquiètent depuis deux ans rattrape brutalement l’entreprise. Quand les couloirs se mettent à bruire des mots de restructuration et d’optimisation, tout commence à se détraquer, dans son travail comme dans le couple qu’elle forme avec Pierre. Prise dans la pénombre du métro, pressant le pas dans les gares, perdue dans les nuages qui défilent devant les fenêtres de son bureau à La Défense, elle se demande quel temps le quotidien lui laisse pour ne pas perdre le contact avec ses rêves.
Que devient notre désir profond de choisir notre existence, quand les statistiques prédisent tout ? Quels risques sommes-nous prêts à prendre pour nous sentir vivants ? Et lorsqu’on est une femme en France au XXIe siècle, comment tout mener de front ?

Vincent Message est né en 1983. Il enseigne la littérature comparée et dirige le master de création littéraire à l’université Paris VIII. Cora dans la spirale est son troisième roman, après Les Veilleurs (Seuil, 2009) et Défaite des maîtres et possesseurs (Seuil, 2016), salués par la critique et le public.

Dans les médias
- France Culture - La grande table culture - 06.09.19
- Mediapart - Le blog de Gwénaël Glâtre - 08.09.19

Télécharger la photo HD de Vincent Message (©Astrid_di_Crollalanza)
Télécharger la couverture de Cora dans la spirale
 


- Avant que j’oublie, Anne Pauly 

Éditions Verdier
144 pages – Parution le 22 août – 14€
1er roman

Voir la vidéo de présentation par Yann Nicol

Lauréate du Prix littéraire « Envoyé par la Poste » 2019
> Première sélection du Prix Goncourt 2019
> Première sélection du Prix Femina 2019

Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un « gros déglingo », dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixelisé de feue son épouse ; mon père, dit sa fille, qu’elle seule semble voir sous les apparences du premier. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy et un monde anciennement rural et ouvrier.
De cette maison, il va bien falloir faire quelque chose à la mort de ce père Janus, colosse fragile à double face. Capharnaüm invraisemblable, caverne d’Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille qui décide de trier méthodiquement ses affaires. Que disent d’un père ces recueils de haïkus, auxquels des feuilles d’érable ou de papier hygiénique font office de marque-page ? Même elle, sa fille, la narratrice, peine à déceler une cohérence dans ce chaos. Et puis, un jour, comme venue du passé, et parlant d’outre-tombe, une lettre arrive, qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant.

Anne Pauly est née en 1974 en banlieue parisienne. Après un master en Lettres modernes à l'Université de Nanterre et un master 2 de Création littéraire à Paris 8, elle vit et travaille aujourd'hui à Paris en tant que secrétaire de rédaction. Elle a notamment travaillé chez GQ Magazine. Elle est aussi commissaire du festival de musiques et de culture queer "Loud and Proud".

Dans les médias
- L’Humanité - Article de Sophie Joubert - 23.08.19
- Libération - Article de Frédérique Fanchette - 22.08.19 
- GQ- Article d'Alexandre Lazerges - 22.08.19 22 
- France Culture – La grande table d'été - 22.08.19

Télécharger la photo HD de Anne Pauly (©Smith)
Télécharger la couverture de Avant que j’oublie
 

Par les routes, Sylvain Prudhomme 

L'Arbalète/Gallimard
304 pages – Parution le 22 août 2019 – 19€

Voir la vidéo de présentation par Yann Nicol

> Deuxième sélection du Prix Renaudot 2019
> Deuxième sélection du Prix Interallié 2019

> Prix Femina 2019

Entretien avec Sylvain Prudhomme 

«J’ai retrouvé l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie.»
Avec Par les routes, Sylvain Prudhomme raconte la force de l’amitié et du désir, le vertige devant la multitude des existences possibles.

Né en 1979, Sylvain Prudhomme a passé son enfance à l'étranger (Cameroun, Burundi, Niger, Ile Maurice) avant de venir étudier les lettres à Paris. Il a dirigé de 2009 à 2012 l'Alliance franco-sénégalaise de Ziguinchor, en Casamance. Il est agrégé de lettres modernes. Il a le goût de l'exploration, du lointain, de l'utopie, des vies solitaires, des cabanes, des friches, des villes construites à la va-comme-je te-pousse, de la réserve de possibles qu'elles offrent.
Il est l'auteur de plusieurs romans notamment Là, avait dit Bahi (2012), relatant l'histoire d'un fermier algérien à la veille de l'Indépendance, Les Grands (2014) et Légende (2016). .

Dans les médias
- France Culture - Le réveil culturel - 09.09.19
- France Inter - Le 7/9  - L’invité de 8h20 - 23.08.19
- L'Obs - Article de Grégoire Leménager - 30.08.19
- Télémara - Article de Marine Landrot - 27.08.19

Télécharger la photo HD de Sylvain Prudhomme (©Francesca_Mantovani_Gallimard)
​Télécharger la couverture de Par les routes