Accueil » Mémoire » Auteurs » Jean-Paul Dubois

 

Jean-Paul Dubois

Biographie

Ancien journaliste et grand reporter pour Le Nouvel Observateur, écrivain, il a publié entre autres Kennedy et moi (Le Seuil, Prix France Télévisions 1996), Une vie française (L’Olivier, Prix Femina et Prix du roman Fnac 2004), La Succession (L’Olivier 2016) et Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, Prix Goncourt 2019, toujours à L’Olivier. Plusieurs de ses romans sont adaptés au cinéma.

Retrouvez Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois sur Chez mon libraire.

Cet auteur a participé aux rencontres suivantes :

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon - 2020

Trois ans après La succession, Jean-Paul Dubois revient à Bron auréolé d’un Prix Goncourt qui couronne un roman tout autant qu’une œuvre. Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon aborde autrement des motifs déjà présents dans des livres précédents, comme si chaque nouvelle pièce s’inscrivait dans un puzzle plus vaste où tout se fait écho : la solitude, la famille, le grand écart entre Toulouse et le Canada, les parents névrosés et les gens suicidaires, mais aussi les chiens, les rêves oubliés et les illusions perdues, tout y est, avec le mélange d’humour et de sensibilité qui caractérise son écriture et son rapport au monde. Car une chose est sûre, Jean-Paul Dubois n’habite pas le monde de la même façon que les autres !

Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve... - 2017

Dans les romans de Jean-Paul Dubois, les héros s’appellent systématiquement Paul, ils sont souvent seuls, parfois dépressifs, toujours drôles et attachants. C’est le cas de Paul Katrakilis, le personnage central de La Succession, joueur professionnel de Pelote Basque à Miami contraint de revenir dans sa maison natale en France à l’occasion des obsèques de son médecin de père. Dès lors, la mécanique se dérègle, l’atavisme (suicidaire) de la famille reprend le dessus sur les rêves d’évasion, la figure du père se superpose à son propre destin, et Paul prend la succession du cabinet paternel... Dans ce roman à la fois drôle et désespéré, on retrouve la gravité mêlée de fantaisie qui fait la singularité de Jean-Paul Dubois, le souffle de son écriture, sa faculté à dessiner des caractères, son regard acéré sur la famille, le destin, la solitude, mais aussi sur l’amour passionnel et la possibilité du bonheur...

Jean-Paul Dubois maître d'ouvrage - 2006

Le nouveau livre de Jean-Paul Dubois, Vous plaisantez, monsieur Tanner, est le récit véridique d'un chantier, celui de la maison familiale dont le narrateur entreprend la rénovation. Nous sommes au cœur du lieu de la filiation, sur une terre et sous un toit où se jouent l'histoire intime et celle des artisans qui travaillent dans la maison. Un livre jubilatoire qui se lit comme une comédie où maçons déments, couvreurs délinquants et électriciens fous défilent et rendent la vie impossible au maître d'ouvrage qui ressemble fort à l'auteur.

Dans le grenier de : Jean-Paul Dubois - 2005

Jean-Paul Dubois utilise les objets avec précision dans chacun de ses livres. Ils sont des témoins, les symboles d’une époque ou d’une idéologie. Une œuvre où l’on retrouve une guitare Fender, une tondeuse à gazon, des téléviseurs de marque Grandin et tout un tas de montres, qui marquent un lien de filiation qui blesse et qui chagrine. Jean-Paul Dubois a reçu le Prix Femina pour son dernier livre Une vie française (L’Olivier 04).
Animé par Eric Villeneuve.