Charif Majdalani

Charif Majdalani, né en 1960 à Beyrouth, a fait ses études supérieures en France, pendant la guerre civile libanaise (thèse à Aix, en 1993, sur Antonin Artaud). Il a été un des collaborateurs de la revue L’Orient-Express dirigée par le journaliste assassiné Samir Kassir. Il est actuellement chef du département de Lettres françaises de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Il avoue un goût prononcé pour le baroque et le métissage des cultures, sur lequel il a d’ailleurs écrit un Petit traité des mélanges.

Le livre / Beyrouth 2020, Journal d’un effondrement (Actes Sud / L’Orient des Livres 2020)
Entamé au début de l’été 2020, alors que le Liban s’apprêtait à vivre un nouveau confinement dans un contexte déjà miné par la récession économique, ce journal d’un effondrement sera aussi celui d’un pays qui subit, le 4 août 2020, la terrible explosion du port de Beyrouth. Avec un regard à la fois politique et intime, Charif Majdalani décrit une société en crise, un pouvoir en déshérence et un peuple en colère.

Un livre à (re)découvrir / Nos si brèves années de gloire (Seuil 2012)
Ultime volet d’un triptyque comprenant L’histoire de la grande maison et Caravansérail, ce roman décrit la brève décennie d’espoir qu’a connue le Liban avant le début de la Guerre civile, en 1976, à travers le destin d’un personnage hors norme, à la fois vendeur de tissu et coureur de jupons, dont la soudaine prospérité est percutée par l’arrivée du conflit.

Retrouvez tous les livres de l’auteur sur Chez mon libraire

De l’effondrement à l’explosion : Beyrouth, six mois après – RTS

Au festival
2021

Charif Majdalani
jeudi 11 mars
/
19
h

Podcast

Podcast

Charif Majdalani
jeudi 11 mars
/
19
h

Dans
nos médias

Suivez-nous
© Fête du livre de Bron 2021

Suivez-nous
© Fête du livre de Bron 2021

Appuyez sur “Entrée” ou cliquez sur l’icône de recherche pour afficher les résultats.