Un été littéraire façon puzzle

L’été est là. Les libraires partenaires de la Fête du Livre de Bron vous proposent leur sélection de coups de cœur parmi les publications de ces derniers mois. À découvrir et à savourer au cours des semaines estivales à venir !

Par Lire à Bron.

Littérature ADULTE

La recommandation de Marguerite, Librairie Terre des Livres (Lyon)
Romance in Marseille, Claude McKay (J’ai Lu)

Éditée initialement par les éditions Héliotropismes et achevée en 1933, cette chronique sociale et poétique des bas-fonds de Marseille, de sa faune bigarrée, et de son port dans la période de l’entre-deux-guerres, raconte les tribulations de Lafala, un docker ouest-africain estropié. Superbement écrit, ce récit truculent aux allures picaresques célèbre les traîne-savates célestes.
À retrouver chez mon libraire 


La recommandation de Jonathan, Librairie Expérience (Lyon)
Celle qui parle, Alicia Jaraba (Bamboo)

16ème siècle, Amérique Centrale, Malinali est une jeune fille de chef de clan qui va être vendue par sa famille en tant qu’esclave à l’empereur Moctezuma. Durant sa captivité, elle va apprendre l’espagnol, puis « revendue » aux conquistadors espagnols, elle devient la 1ère traductrice officielle des envahisseurs.
Un récit d’aventures trépidant, qui donne une voix à cette personnalité un peu oubliée de l’histoire. Un très beau bouquin de plus de 200 pages, au style graphique simili réaliste, bref, un must-have de ce cru 2022.
À retrouver chez mon libraire

La recommandation de Sylvie, Librairie Decitre Part-Dieu (Lyon)
Les ravissantes, Romain Puertolas (Albin Michel)

Voilà un livre pour votre été sur la plage et croyez-moi vous allez cogiter un moment avec ce roman qui part d’un fait divers des 70’s. On suit l’enquête de la police et l’interview menée par un journaliste auprès du coupable, dont nous lecteurs ne connaissons pas le nom. Tout au long de la lecture, on cherche, on cherche et l’auteur s’amuse avec nous en distillant comme à son habitude des indices à peine perceptibles avec beaucoup d’humour jusqu’au final…
À retrouver chez mon libraire

Les recommandations de Benoit, Aline et Coraline, Libraire de l’Hôtel de Ville (Bron)
Blackwater : l’épique saga de la famille Caskey (t.1 à t.6), Michael McDowell (Monsieur Toussaint Louverture)

Et si on plaçait un monstre digne du folklore de Stephen King, au sein d’une famille comme les Cazalet ? Ça donne une saga familiale haute en couleurs et pleine de rebondissements, portée par une plume qui nous fait ressentir la chaleur poisseuse de l’Alabama. Et au fil des pages qui défilent, on se pose une seule question : jusqu’où Elinor est capable d’aller pour arriver à ses fins ?
À retrouver chez mon libraire

La baleine tatouée, Witi Ihimaera (Au vent des îles)

Bercée en secret par les contes maori, Kahu est la dernière héritière des traditions de sa tribu. Elle devrait, de ce fait, être la dépositaire des savoirs ancestraux, mais son arrière-grand-père, le chef, ne peut s’y résoudre, car elle est une fille… Mais lorsque les baleines sont menacées, il est bien obligé de reconnaître la grandeur d’âme de Kahu. Un merveilleux conte maori engagé et doux.
À retrouver chez mon libraire

Reine de cœur, Akira Mizubayashi (Gallimard)

Par l’histoire d’amour brisée par la guerre entre Jun et Anna, Mizubayashi nous raconte l’horreur de la guerre, une folie et une violence que les hommes perpétuent sans relâche. Mais par-ci par-là, cette folie laisse place à des moments lumineux, tendres, qui prennent racine dans l’amour, la musique et l’écriture. Et l’auteur nous livre, une fois encore, un roman porté par une plume magnifique.
À retrouver chez mon libraire

La recommandation de Maude, Librairie Passages (Lyon)
Le premier rêve du monde, Anne Sibran (Gallimard, Collection Haute Enfance)

Se croire atteint de cécité et interroger le relais des sens. Que se joue à l’intérieur de nous, dans cet espace du dedans lorsque le dehors nous échappe ? Traqueur de motifs invétéré, le peintre Paul Cézanne devra croire en d’autres chemins pour mieux percevoir cette lumière à l’intérieur de lui et «se laisser remplir».
Une expérience organique et spirituelle éblouissante pour mieux sentir les palpitations du monde telle la genèse du premier regard offert à la Beauté.
À retrouver chez mon libraire

 

Littérature JEUNESSE

La recommandation d’Inès, Librairie Vivement Dimanche/La Benjamine (Lyon)
Dipoilocus et autres dinosaures méconnus, Lise Beninca et Clémence Lallemand (Hélium)

Mireille, les dinosaures ça la connaît ! Par contre, les diplodocus, les stégosaures et autres brachiosaures, elle en a soupé, et décide de partir à la recherche de nouvelles espèces ! Et c’est ainsi que nous découvrons une galerie de dinosaures méconnus loin d’être les couteaux les plus aiguisés du tiroir, à coup sûr les premiers à avoir disparus, mais bien poilants !
Dès 4-5 ans
À retrouver chez mon libraire

La recommandation de Aurélie, Libraire Inter-Fun (Lyon)
Clovis & Oups, Aurélie Valognes et François Ravard (Flammarion jeunesse)

L’école est finie ! Quel bonheur ! Départ pour les vacances de Clovis chez grand-père et grand-mère avec son plein d’activités, de libertés, d’attentions et de bêtises avec Oups le chien des grands-parents. Ce livre, dont le thème est traité avec gourmandise aussi grâce aux illustrations de François Ravard, nous donne envie de retomber en enfance pour revivre ces précieux moments de bonheur partagé.
À partir de 4 ans
À retrouver chez mon libraire

La recommandation de Céline, Librairie À Titre d‘Aile (Lyon)
Le super week-end de l’océan, Gaëlle Alméras (Editions Maison Georges)

Partons bivouaquer sur un îlot rocheux léché par l’océan avec Orni, Castor, Rat et Echid ! Chaque jeu, rigolade et questionnement de la joyeuse bande est prétexte à découvrir les secrets du monde marin. Un accord subtil entre les genres BD et documentaire où des panoramas fourmillants de détails encyclopédiques sont un véritable émerveillement. Une lecture drôle, instructive et fascinante, à partager à partir de 7 ans !
À retrouver chez mon libraire

La recommandation de Benoit, Aline et Coraline, Libraire de l’Hôtel de Ville (Bron)
La Brigade de l’œil, Guillaume Gueraud (Rouergue)

Contrairement aux pompiers de Fahrenheit 451, la Brigade de l’œil ne fait pas que brûler les livres : les films, les photos, la télé, toutes les images sont détruites pour rendre la population aveugle (parfois au sens propre du terme). Lorsque Kao va apprendre que des films existeraient toujours, il va tout faire pour les retrouver et les sauver des flammes. Un super page turner pour ado !
À partir de 12 ans
À retrouver chez mon libraire

Partage
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print
Suivez-nous
© Fête du livre de Bron 2021

Suivez-nous
© Fête du livre de Bron 2021

Appuyez sur “Entrée” ou cliquez sur l’icône de recherche pour afficher les résultats.