La sélection du Prix Summer 2019

Des histoires dans l'Histoire

Pour cette deuxième édition du Prix des lecteurs - désormais nommé Prix Summer en référence au lauréat 2018 – l'équipe du festival a sélectionné cinq romans, cinq univers, cinq personnages dont les destins individuels sont intimement liés à leurs contextes sociaux, politiques, historiques, comme si chacun d'entre eux était à la fois le symbole - et le produit - de son époque.
Il en va ainsi de l'héroïne de Thomas B. Reverdy, une jeune comédienne arpentant les rues de Londres durant le fameux hiver 79, ou de celle de Cloé Korman, rattrapée par les souvenirs et la culpabilité de l'été tragique où elle a eu 20 ans, mais aussi de la SDF mise en scène dans Roissy, de Tiffany Tavernier. De même pour la gamine iranienne en exil à Paris qui prend la parole dans Les exilés meurent aussi d'amour, d'Abnousse Shalmani, et le héros de Leurs enfants après eux, le deuxième roman de Nicolas Mathieu, dont on suit l'adolescence et les rêves d'ailleurs au fil des années 90, de l'irruption de Nirvana à la coupe du monde de football...
Avec, comme dans tous les grands livres, une tendance à l’universalité qui rappelle la phrase mythique de Miguel Torga  : «  L'universel c'est le local moins les murs  ».

Projet soutenu par La Métropole de Lyon.

 

LES LIVRES SÉLECTIONNÉS

- Midi, Cloé Korman (Seuil)

- Leurs Enfants après eux, Nicolas Mathieu (Actes Sud)

- L'Hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy (Flammarion)

- Les Exilés meurent aussi d'amour, Abnousse Shalmani (Grasset)

- Roissy, Tiffany Tavernier (Sabine Wespieser)

Retrouvez chaque semaine la présentation d'un roman de la sélection !
__________________________________________________________________________________________________________________________

Midi, Cloé Korman
Édition Seuil - 224 pages

Une enquête sur le mystère d’une violence exposée devant tous, en plein soleil, et néanmoins inapprochable.
Claire est médecin dans un hôpital parisien. Un jour, un nouveau patient est admis dans son service, qui demande à la voir. Elle reconnaît alors Dominique, un ancien amant. Cette présence la bouleverse : la maladie de Dom, déjà très avancée, met en échec ses qualités de médecin, et fait resurgir les circonstances de leur rencontre. Quinze ans plus tôt, Claire est partie à Marseille avec son amie Manu, travailler dans le théâtre associatif que dirigeait Dominique. Au milieu d’un groupe d’enfants occupés à apprivoiser la scène et embarqués dans une adaptation tumultueuse de La Tempête de Shakespeare, les deux amies sont troublées par une silhouette fragile : celle d’une petite fille marginale, aussi inquiète dans sa famille que parmi les autres enfants, qui semble les appeler à l’aide. Mais la joie de l’été, la découverte du désir, le cercle des silences coupables les empêchent de prendre conscience du drame qui est en train de se nouer.

Cloé Korman nous entraîne dans une enquête sur le mystère d’une violence exposée devant tous, en plein soleil, et néanmoins inapprochable. Porté par le souffle vital de deux héroïnes à peine sorties de l’adolescence, Midi est la splendide évocation d’une beauté qui aveugle et qui sauve.

Cloé Korman est née à Paris en 1983. Elle a étudié la littérature, en particulier la littérature anglo-saxonne, ainsi que l’histoire des arts et du cinéma. Midi est son troisième roman, après Les Hommes-Couleurs (Prix du Livre Inter 2010) et Les Saisons de Louveplaine (Seuil, 2013).

Dans les médias

- Les Inrockuptibles - 10.08.18
- ActuaLitté - 17.08.19
- Untitled magazine - 27.08.18
- Le Temps - 08.09.18
- Le Monde - 27.09.18
Voir toute la revue de presse

> Première sélection du Prix Renaudot

__________________________________________________________________________________________________________________________

Leurs Enfants après eux, Nicolas Mathieu
Éditions Actes Sud - 432 pages

Le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt
Août 1992. Une vallée perdue quelque part dans l’Est, des hauts-fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a quatorze ans, et avec son cousin, pour tuer l’ennui, il décide de voler un canoë et d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence.

Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l’entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Hallyday, des fêtes foraines et d’Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

Nicolas Mathieu est né à Épinal en 1978. Après des études d'histoire et de cinéma, il s'installe à Paris où il exerce toutes sortes d'activités instructives et presque toujours mal payées. En 2014, il publie chez Actes Sud Aux animaux la guerre, adapté pour la télévision par Alain Tasma. Aujourd'hui, il vit à Nancy et partage son temps entre l'écriture et le salariat.

Dans les médias

- Télérama - 14.09.18
- L’Express - 20.08.18
- Marianne Magazine - 21.08.18
- L’Est républicain - 04.09.18
- L’Est républicain - 04.09.18
Voir toute la revue de presse

> Deuxième sélection du Prix Goncourt 2018
> Première sélection du Prix Médicis 2018
> Première sélection du Prix Flore 2018
> Sélection du Prix du Roman des étudiants France Culture - Télérama
> Lauréat du Prix de la Feuille d'or 2018
> Lauréat du Prix Blù Jean-Marc Roberts 2018

__________________________________________________________________________________________________________________________

L'Hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy
Éditions Flammarion - 224 pages

Thomas B. Reverdy écrit le roman de cet hiver qui a sonné le glas d’une époque et accouché d’un autre monde
L’Hiver du mécontentement, c’est ainsi que le journal le Sun qualifia l’hiver 1978-1979, où des grèves monstrueuses paralysèrent des mois durant la Grande-Bretagne. Voici venir l’hiver de notre mécontentement, ce sont aussi les premiers mots que prononce Richard III dans la pièce de Shakespeare. Ce personnage, la jeune Candice va le jouer, dans une mise en scène exclusivement féminine. Entre deux tournées à vélo pour livrer des courriers dans un Londres en proie au désordre, elle cherchera à comprendre qui est Richard III et le sens de sa conquête du pouvoir. Au théâtre Warehouse, lors d’une répétition, elle croisera une Margaret Thatcher encore méconnue venue prendre un cours de diction et déjà bien décidée à se hisser à la tête du pays. Elle fera aussi la rencontre de Jones, jeune musicien brutalement licencié et peu armé face aux changements qui s’annoncent.

Thomas B. Reverdy écrit le roman de cet hiver qui a sonné le glas d’une époque et accouché d’un autre monde, un monde sans pitié où Just do it ne servira bientôt qu’à vendre des chaussures. Mais il raconte aussi comment de jeunes gens réussissent à s’y faire une place, en luttant avec toute la vitalité, la détermination et les rêves de leur âge.

Dans les médias

- Télérama - 18.09.18
- L'Humanité - 23.08.18
- Le Monde - 01.09.18
- Mediapart - 09.10.18
Voir toute la revue de presse

> Deuxième sélection du Prix Goncourt 2018
> Première sélection du Prix Goncourt des lycéens 2018
> Première sélection du Prix de l'Académie Française 2018
> Première sélection du Prix Interallié 2018

__________________________________________________________________________________________________________________________

Les Exilés meurent aussi d'amour, Abnousse Shalmani
Éditions Grasset - 400 pages

« Ma mère était une créature féerique qui possédait le don de rendre beau le laid. Par la grâce de la langue française, je l’avais métamorphosée en alchimiste. C’était à ça que servaient les mots dans l’exil : combattre le réel et sauver ce qui restait de l’enchantement de l’enfance. »
Shirin a neuf ans quand elle s’installe à Paris avec ses parents, au lendemain de la révolution islamique en Iran, pour y retrouver sa famille maternelle. Dans cette tribu de réfugiés communistes, le quotidien n’a plus grand-chose à voir avec les fastes de Téhéran. Shirin découvre que les idéaux mentent et tuent ; elle tombe amoureuse d’un homme cynique ; s’inquiète de l’arrivée d’un petit frère œdipien et empoisonneur ; admire sa mère magicienne autant qu’elle la méprise de se laisser humilier par ses redoutables sœurs ; tente de comprendre l’effacement de son père… et se lie d’amitié avec une survivante de la Shoah pour qui seul le rire sauve de la folie des hommes.

Ce premier roman teinté de réalisme magique nous plonge au cœur d’une communauté fantasque, sous l’œil drôle, tendre, insolent et cocasse d’une Zazie persane qui, au lieu de céder aux passions nostalgiques, préfère suivre la voie que son désir lui dicte. L’exil oserait-il être heureux ?

Née à Téhéran en 1977, Abnousse Shalmani s’exile avec sa famille à Paris, en 1985, suite à la révolution islamique. Après un début de carrière dans le journalisme et le cinéma, elle revient à sa vraie passion, la littérature, et signe un premier livre très remarqué : Khomeiny, Sade et moi (Grasset, 2014).

Dans les médias

- Livres Hebdo - 15.06.18
- L'Humanité - 22.08.18
- France Info / Culture Box - 24.08.18
- Le Monde des livres - 07.09.18
- ActuaLitté - 12.09.18
- Les Inrockuptibles - 21.09.18
- Le Figaro - 28.09.18
- Libération - 05.10.18
- Libération - 06.10.18
Voir toute la revue de presse

> Première sélection du Prix du Style 2018