La sélection du Prix Summer 2021

Les livres sélectionnés

* Miguel BonnefoyHéritage (Rivages)
* Négar DjavadiArène (Liana Levi)
* Thomas FlahautLes nuits d'été (L'Olivier)
* Julia KerninonLiv Maria (L'Iconoclaste)
Hugo LindenbergUn jour ce sera vide (Christian Bourgois)

Héritage, Miguel Bonnefoy

Editions Rivages
256 pages – Parution le 19 août 2020 – 19.5€
> Première sélection du Prix Fémina 2020
> Première sélection du Prix Goncourt 2020

Dans cette fresque éblouissante qui se déploie des deux côtés de l’Atlantique, Miguel Bonnefoy brosse le portrait d’une lignée de déracinés, dont les terribles dilemmes, habités par les blessures de la grande Histoire, révèlent la profonde humanité.

Le livre : La maison de la rue Santo Domingo à Santiago du Chili, cachée derrière ses trois citronniers, a accueilli plusieurs générations de la famille des Lonsonier. Arrivé des coteaux du Jura avec un pied de vigne dans une poche et quelques francs dans l’autre, le patriarche y a pris racine à la fin du XIXe siècle. Son fils Lazare, de retour de l’enfer des tranchées, l’habitera avec son épouse Thérèse, et construira dans leur jardin la plus belle des volières andines. C’est là que naîtront les rêves d’envol de leur fille Margot, pionnière de l’aviation, et qu’elle s’unira à un étrange soldat surgi du passé pour donner naissance à Ilario Da, le révolutionnaire.

L’auteur : né en France, Miguel Bonnefoy grandit au Venezuela et au Portugal. En 2009, il remporte le grand prix de la nouvelle de la Sorbonne Nouvelle avec La Maison et le Voleur. Il publie en italien Quand on enferma le labyrinthe dans le Minotaure en 2009, et en français Naufrages en 2011, sélectionné pour le prix de l'inaperçu 2012. En 2013, il est lauréat du prix du jeune écrivain avec Icare et autres nouvelles. Le Voyage d'Octavio, son premier roman, publié en 2015, est finaliste du prix Goncourt du premier roman. En 2016, il remporte avec Jungle le prix des lycéens et apprentis d’Île-de-France. En 2017, Sucre noir est finaliste du prix Femina. En 2018-2019, il est pensionnaire à la Villa Médicis.

Dans les médias
- RFI – En sol Majeur – 11.09.20
- Europe 1 – Chronique de Nicolas Carreau – 02.09.20

En vidéos
- Miguel Bonnefoy présente Héritage (1’33’’) 
- Entretien avec Miguel Bonnefoy (17’19’’) 

Télécharger la photo de l'auteur
Télécharger la couverture du livre

Arène, Négar Djavadi

Editions Liana Levi
432 pages – Parution le 20 août 2020 - 22€

Négar Djavadi emporte le lecteur par son intrigue haletante ancrée dans la complexité de notre époque. Elle déploie une fiction grandeur nature : Paris à l’heure des vidéos virales, dans une époque émeutière. Une grande fresque saisissante de réalisme.

Le livre : un téléphone volé dans un bar-tabac à Belleville. Un gamin en survêt qui bouscule les clients. Un diffuseur de séries déstabilisé par la perte de son portable. Une policière en intervention, filmée par une lycéenne en révolte. Une vidéo prise à la dérobée, qui fait le tour des réseaux sociaux, montrant le corps sans vie d’un adolescent au pied du pont Louis-Blanc. Benjamin Grossmann, chamane de la nouvelle fiction, et Camille Karvel, la voleuse d’images solitaire, percutent, chacun à leur manière, le quartier Belleville-Jaurès-Buttes-Chaumont, et provoquent l’étincelle qui embrasera l’Est parisien. Une longue réaction en chaîne d’événements dont personne ne sortira indemne : ni les jeunes des cités, ni les flics, ni les mères de famille, ni les travailleurs au noir chinois, ni le prédicateur médiatique, ni la candidate en campagne pour la mairie. Tous captifs de l’arène, celle d’une nouvelle série explosive ?

L’auteur : Négar Djavadi est romancière et scénariste. Née à Téhéran en 1969, elle grandit à Paris. Après des études de cinéma à Bruxelles, elle débute derrière la caméra au poste d’assistant opérateur. Pendant dix ans, elle participe au tournage d’un grand nombre de films (Jacques Rivette, Tonie Marshall, Zabou Breitman…). Son premier scénario, primé, la décide à se consacrer à l’écriture. Téléfilms, séries, elle enchaîne les projets. En août 2016, elle publie son premier roman, Désorientale, unanimement salué par la critique, véritable succès de librairie, traduit en une dizaine de langues.

Dans les médias : revue de presse de l’éditeur
- « Un thriller urbain orchestré à la façon d’une série Netflix et mené d’une écriture haletante. » La Vie
- « L’écrivaine dépeint, au moyen d’une langue caméléon qui se coule dans toutes les strates de la société, un monde fulgurant où le virtuel a supplanté le réel. » Lire
- « Elle scrute les mécanismes de l’info, tout en interrogeant la notion de vérité quand elle devient fiction. »» La Semaine
- « Arène est une fresque, une réflexion profonde, crue, juste, sur nos rapports à l’image, à l’illusion, à la manipulation de masse. » Quatresansquatre
- « Une vraie claque ! » Mediapart
- « Une critique sociale corrosive. » Livres Hebdo

Télécharger la photo de l'auteur
Télécharger la couverture du livre

Les nuits d'été, Thomas Flahaut

Edition de l'Olivier
224 pages – Parution le 27 août 2020 - 18€

Grande fresque sur la puissance et la fragilité de l’héritage social, Thomas Flahaut écrit le roman d’une génération, avec ses rêves, ses espoirs, ses désillusions.

Le livre : Thomas, Mehdi et Louise se connaissent depuis l’enfance. À cette époque, Les Verrières étaient un terrain de jeux inépuisable. Aujourd’hui, ils ont grandi, leur quartier s’est délabré et, le temps d’un été, l’usine devient le centre de leurs vies. L’usine, où leurs pères ont trimé pendant tant d’années et où Thomas et Mehdi viennent d’être engagés. L’usine, au centre de la thèse que Louise prépare sur les ouvriers frontaliers, entre France et Suisse. Ces enfants des classes populaires aspiraient à une vie meilleure. Ils se retrouvent dans un monde aseptisé plus violent encore que celui de leurs parents. Là, il n’y a plus d’ouvriers, mais des opérateurs, et les machines brillent d’une étrange beauté.

L’auteur : né en 1991 à Montbéliard (Doubs), Thomas Flahaut a étudié le théâtre à Strasbourg avant de s’installer en Suisse pour suivre un cursus en écriture à l’Institut littéraire suisse de Bienne. Diplômé en 2015, il vit aujourd’hui à Bienne. Il s’initie à l’écriture de scénario et a cofondé le collectif littéraire franco-suisse ­Hétérotrophes, avec des auteurs issus de la filière biennoise.

Dans les médias
-
Les Inrockuptibles – Article de Léonard Billot – 18.08.20
- RTS – QWERTZ – 27.08.20
- Télérama, Article de Stéphane Ehles – 26.08.20
- Le Petit Bulletin, Article de Stéphane Duchêne – 09.09.20 

Télécharger la photo de l'auteur
Télécharger la couverture du livre

Liv Maria, Julia Kerninon

L’Iconoclaste
224 pages – Parution le 19 août 2020 - 19€

Julia Kerninon brosse le portrait fascinant d’une femme marquée à vif par un secret inavouable.

Le livre : son nom est Liv Maria Christensen. Enfant solitaire née sur une île bretonne, entre une mère tenancière de café et un père marin norvégien. Envoyée subitement à Berlin à l’âge de 17 ans, elle tombe amoureuse de son professeur d’anglais. Le temps d’un été, elle apprend tout. Le plaisir des corps, l’intensité des échanges. Mais, à peine sortie de l’adolescence, elle a déjà perdu tous ses repères. Ses parents décèdent dans un accident, la voilà orpheline. Et le professeur d’été n’était peut-être qu’un mirage. Alors, Liv Maria s’invente pendant des années une existence libre en Amérique latine. Puis, par la grâce d’un nouvel amour, elle s’ancre dans une histoire de famille paisible, en Irlande. Deux fils viennent au monde. Mais Liv Maria reste une femme insaisissable, même pour ses proches. Comment se tenir là, dans cette vie, avec le souvenir de toutes celles qui ont précédées ?

L’auteur : Julia Kerninon est née en 1987 à Nantes, où elle vit. Elle est docteure ès lettres, spécialiste de littérature américaine. Elle s’est fait remarquer dès son premier roman, Buvard (2014), qui a reçu notamment le prix Françoise-Sagan. Trois livres vont suivre aux Éditions du Rouergue, dans lesquels elle affirme son talent et déroule son principal thème de prédilection, la complexité du sentiment amoureux.

Dans les médias
- France 5 - La Grande Librairie – 03.09.20

En vidéos
- Julia Kerninon se présente / L’Iconoclaste 

Télécharger la photo de l'auteur
Télécharger la couverture du livre

Un jour ce sera vide, Hugo Lindenberg (1er roman)

Edition Christian Bourgois
173 pages – Parution le 20 août 2020 - 20€
> Première sélection du Prix Femina 2020

Écrit dans une langue ciselée et très sensible, Un jour ce sera vide est un roman fait de silences et de scènes lumineuses qu’on quitte avec la mélancolie des fins de vacances. Hugo Lindenberg y explore les méandres des sentiments, bons comme mauvais, qui traversent toute famille, et le poids des traumatismes de l’histoire.

Le livre : c’est un été en Normandie. Le narrateur est encore dans cet état de l’enfance où tout se vit intensément, où l’on ne sait pas très bien qui l’on est ni où commence son corps, où une invasion de fourmis équivaut à la déclaration d’une guerre qu’il faudra mener de toutes ses forces. Un jour, il rencontre un autre garçon sur la plage, Baptiste. Se noue entre eux une amitié d’autant plus forte qu’elle se fonde sur un déséquilibre : Baptiste a des parents parfaits, habite dans une maison parfaite. Sa famille est l’image d’un bonheur que le narrateur cherche partout, mais qui se refuse à lui. Flanqué d’une grand-mère immigrée à l’accent prononcé, et d’une tante « monstrueuse », il rêve, imagine, se raconte des histoires, tente de surpasser la honte sociale et familiale qui le saisit face à son nouvel ami. Il entre dans une zone trouble où le sentiment d’appartenance est ambigu : vers où va, finalement, sa loyauté ? Peut-être est-ce là l’expérience qu’on doit tous faire pour grandir.

L’auteur : né en 1978, Hugo Lindenberg est journaliste. Un jour ce sera vide est son premier roman. Il vit et travaille à Paris.

Dans les médias
- Le Nouvel Obs – Article de Jérôme Garcin – 19.08.20
- Le Monde – Article de Zoé Courtois – 10.09.20
- Les Echos – Article de Philippe Chevilley – 11.09.20

En vidéos
- Hugo Lindenberg présente Un jour ce sera vide (3’17’’ + 2’39’’) 

Télécharger la photo de l'auteur
Télécharger la couverture du livre